NEWS (FR)

“Un inattendu pont aérien”

Voici l’aboutissement des aventureuses rencontres auxquelles se prète depuis quatre bonnes années notre chère Tia Gouttebel, flanquée de ses complices Marc Glomeau (percussions) et Gilles Chabenat (vielle à roue). Une vielle dans le blues…? Cette idée pas si incongrue s’est imposée quand cet instrument, issu du folklore des terroirs français, s’est frotté au blues guère moins rural du North Missisippi Hill County américain. […]

Cette généalogie se confirme dès leur nouvelle adaptation du “Going Down South” de RL Burnside, qu’on jurerait ici interprété avec le concours de musiciens maliens.

Cedric Burnside (petit fils de RL), Cameron Kimbrough (petit-fils de Junior), Pat Thomas (fils de James “Son” Thomas) et Shardé Thomas (petite fille d’Otha Turner) font mieux qu’apporter leur caution, et participent activement à ce projet qui scelle un inattendu pont aérien entre notre Massif Central et les collines du Nord-Mississippi.

Des classiques tels que “Glory Glory Hallelujah” sont ainsi exécutés dans la veine “fife and drum” dont on prétendit Otha Turner le dernier représentant. Son propre “Station Blues” (relecture du traditionnel “Sitting On Top Of The World”) est ici célébré par la flûte aérienne de Shardé Thomas et les percus de Marc Glomeau.

Les ombres tutélaires de Jr Kimbrough, Jessie Mae Hemphill, McKinley Morganfield et Fred McDowell surplombent de bout en bout cette splendide rondelle des Hypnotic Wheels, rappelant à point nommé que le blues appartient de plein droit aux musiques du monde.

Par Patrick Dallongeville, dans Paris Move, à propos de Muddy Gurdy.  

“Un blues juteux, vivant, dynamique qui s’éclate”

A la base, ils sont trois à s’être réunis autour des roues hypnotiques de Gilles Chabenat. Lui-même et sa vielle, Tia Gouttebel à la guitare et au chant et Marc Glomeau aux percussions. L’idée était de s’autoriser une rencontre entre certaines traditions françaises et le blues de la région des collines du nord Mississippi. Avec un rôle particulier pour la vielle à roue qui explore le blues comme une seconde guitare, mais pas n’importe quelle guitare. Après tout, Davy Spillane a joué aussi quelques beaux blues sur son uillean pipes.

Le trio a sorti un premier CD en 2014. Puis Marc Glomeau est venu avec une idée de génie (si je puis me permettre!): partir dans le Mississippi pour y enregistrer avec les musiciens du cru, ceux de ce qu’on appelle la Hill Country. A savoir d’étonnantes pointures issues de familles non moins étonnantes: les Burnside, dont on retrouve Cedric dans cet enregistrement, les Kimbrough, représentés ici par Cameron, les Thomas dont Pat ici présent prolonge le souffle de son père. Et, cerise sur la gâteau, nous avons aussi la chance de retrouver ici Shardé Thomas, la petite fille de Otha Turner grand maître de la musique de fifres et tambours de la région.

C’est la tradition dans toute sa splendeur et dans toute son actualité. Un blues juteux, vivant, dynamique qui s’éclate avec un naturel fou dans cette rencontre avec le trio français. Il faut dire que Tia Gouttebel n’est pas née de la dernière pluie du sud des USA. L’alchimie se fait. Les percussions s’arc-boutent à la perfection pour entraîner le tout et la vielle à roue se fait lancinante à souhait, elle se coule dans la boue du grand fleuve n’usurpant aucunement le très beau titre de muddy gurdy.

Quant aux comparses du coin, ils viennent chacun avec guitare et voix pousser ce blues qui leur coule dans les veines avec la même densité que ce fameux fleuve qui coule dans leurs terres. Et puis Shardé Thomas surgit fifre aux lèvres, voix au cœur. Glomeau lui donne ce qui lui faut de rythmique chaloupée et les autres enchaînent en parfaite cohésion. L’histoire des musiques du sud apparaît en filigrane, les souvenirs des anciens remontent, la tradition passe en un souffle chaud. Le chant de Shardé nous fait comprendre à quel point elle a pris de l’assurance depuis quelques années et la vielle de Gilles lui assure un superbe écrin dans Shawty Blues et dans Glory Glory Hallelujah. Il fait de même dans Dream avec cet étonnant personnage qu’est Pat Thomas, certes pas évident à accompagner dans son blues aussi déjanté que sa vie. […]

 

Croyez-moi, il y a longtemps que je n’ai pas écouté un disque aussi réussi! Et pourtant, j’ai fait ce voyage aussi à la rencontre de cette pépinière de musiciens du Mississippi, avec feu mon grand ami Jean-Pierre Urbain salué dans les notes de ce disque. Rien n’est trahi, rien n’est forcé, cette rencontre est parfaite. Comme si elle devait avoir lieu. Les musiciens des deux côtés de l’Atlantique s’écoutent et s’amusent d’une même compréhension de ce qu’est cette musique : une des bases essentielles de ce qui fait vibrer le monde depuis quasi quatre vingt ans.

Chez moi, du côté de Liège, on dit: Oufti qu’c’est bon!

Par Etienne Bours. A lire en entier sur 5 Planètes, le monde de musiques. 

Dans la playlist des Inrocks du 7 février

Stéphane Deschamps, qui avait chroniqué Muddy Gurdy dans les Inrocks du 31 janvier, a intégré Station Blues, que le trio d’Hypnotic Wheels a enregistré avec Sharde Thomas à Como, dans le Mississippi, dans sa playlist du 7 février.

A écouter ici:

Et à commander là:

“Une superbe réussite, une belle rencontre”

C’est un projet superbe et ambitieux…. Au pays des volcans, trois musiciens Tia Gouttebel (guitare, voix), Gilles Chabenat (vielle) et Marc Glomeau (percussion) cherchent à mettre en valeur un instrument traditionnel ancien, la vielle (hurdy gurdy en anglais) et comme ils ont des affinités avec la musique américaine, ils décident de rapprocher les deux univers. Ils partent avec leurs instruments dans le Hill Country, cet endroit magique dans le Mississippi au Sud de Memphis où des musiciens de la nouvelle génération cherchent à maintenir l’héritage du blues rural en le modernisant. […]

Cet album est une superbe réussite, c’est une belle rencontre de deux univers ruraux. Que serait devenue la musique américaine si les immigrants avaient emporté dans leurs bagages des vielles? La réponse à la question est dans ce disque attachant.

Michel Bertelle, alias Bayou, diffuse également sa chronique sur Muddy Gurdy, un album qui est “une superbe réussite”, dans Forces parallèles, Chroniques éclectiques

“A découvrir en soutenant des musiciens ambitieux”

Etonnant disque de Tia Gouttebel et de son trio (français!) Hypnotic Wheels enregistré dans le Delta avec des musiciens locaux prestigieux comme Cedric Burnside. A découvrir en soutenant des musiciens ambitieux.

Par Gerard Herzhaft, auteur de La Grande Encyclopédie du blues.

Maxwell Street: “Un album extraordinaire”

Alain Enjalbert, dans son Maxwell Street, émission sur le “Blues dans tous ses états”, diffuse ce mardi soir, de 20h à 21h sur Radio RMB, des extraits de Muddy Gurdy.

“Un album extraordinaire”, dit-il.

“Une belle rencontre de deux univers ruraux”

Le résultat est bluffant, déjà les musiciens américains se sont complètement investis dans le projet, et puis le mariage carrément improbable de la vieille et de la guitare fonctionne parfaitement. […]

La difficulté du projet était d’intégrer la vieille aux autres instruments, et de permettre à tous de s’exprimer. Le pari est réussi, certes les sons du huddy gurdy peuvent surprendre à la première écoute, mais très vite on se laisse prendre par les mélodies par ce tempo si particulier, on tape la mesure sur “Rollin’ and Tumblin'”, la prise de son est impeccable, en fermant les yeux on est sous le porche d’une shotgun house et on écoute les musiciens dans le jour qui s’efface. Autre réussite, le chant de Tia qui est en lead sur plusieurs morceaux et parvient à poser sa voix remarquablement (“Glory”), et contraste habilement avec les voix des bluesmen.

Cet album est une superbe réussite, c’est une belle rencontre de deux univers ruraux. […]

Cerise sur la gâteau, la pochette est magnifique.

Par Michel Bertelle, sur le blog Rock & Movies

 

En direct du Festival de Clermont-Ferrand

Marc Glomeau, percussioniste d’Hypnotic Wheels, à l’origine de l’incroyable aventure de Muddy Gurdy –c’est lui qui a eu cette idée folle de partir dans le nord du Mississippi pour enregistrer le second album du groupe, qui vient de sortir en distribution internationale le 2 février chez VizzTone–, est l’invité ce mardi  soir de l’émission Mag du Court, diffusée sur Radio Averne.

L’émission sera enregistrée en direct et en public ce mardi à 17h, à la Librairie des Volcans, à Clermont-Ferrand, dans le cadre du Festival international du Court-Métrage.

Les Inrocks: “A la hauteur des meilleurs héritiers du blues”

Muddy Gurdy sort un album à la hauteur des meilleurs héritiers du blues du Mississippi […]

Cette musique est un fantasme. Celui, bien compréhensible, de tous les amateurs de musique qui un jour ont entendu le morceau Goin’ down South du bluesman R. L. Burnside, et ne s’en sont jamais remis. Cette chanson est un sésame, la porte d’entrée vers les mystères et les moites délices du blues du Nord Mississippi. Le Nord Mississippi n’est pas le delta. C’est le pays des collines, des forêts recouvertes d’un manteau de kudzu et d’une manière bien locale et sorcière de jouer du blues – hypnotique, électrique, érotique, dansant, fondant et fondé sur la pulsation rythmique plutôt que la mélodie. […]

Menaçant, chaotique et sexy, cet album est incroyablement bon, à la hauteur des meilleurs héritiers du blues de là-bas. C’était vraiment une bonne idée, ces ébats entre le vieux (blues) et la vielle (à roue).

Muddy Gurdy, le second album d’Hypnotic Wheels, fait partie des albums retenus par Les Inrocks du 31 janvier 2018. Un article élogieux signé Stéphane Deschamps.

 

 

Dans le Mississippi avec Pat Thomas

Voyagez avec Hypnotic Wheels à Leland, dans le Mississippi, à la rencontre d’un bluesman unique et tellement attachant, Pat Thomas.

Les mots de Pat, quand il a vu et entendu la vielle: “It’s pretty!” Le trio s’est rendu avec lui, à son invitation, sur la tombe de son père, James Son Thomas, où il a parlé de l’histoire de sa famille. Puis retour au Highway 61 Blues Museum, en compagnie également de James Moss, où le groupe a enregistré un titre pour son nouvel album, The Muddy Gurdy Mississippi Project.

Beaucoup d’émotions pour nous tous en compagnie de Pat, qui fait aussi des sculptures, comme le faisait son père.

Vous pouvez acquérir une oeuvre d’art unique de Pat Thomas en participant au crowdfunding, mais aussi plein d’autres lots, pour tous les budgets.