REVIEW (FR)

Les Temps du Blues: “projet très original”

En deuxième partie, pour la rubrique «En tournée», j’évoque le projet très original «Muddy-Gurdy» du groupe français Hypnotic Wheels (qui compte dans ses rangs un joueur de vielle à roue), réalisé sur les terres du Hill Country Blues dans le Mississippi.

Daniel Léon, Les Temps du Blues.

Cela commence à 6’40”:

Le Parisien: “Reconnaissance scénique largement méritée”

Sorti par un label américain, l’album du trio auvergnat Muddy Gurdy a reçu tous les honneurs, y compris au pays du blues. Et c’est normal: ce très bon disque, ils l’ont enregistré dans le Nord du Mississippi avec des légendes locales (Cedric Burnside, Shardé Thomas…), et surtout avec leur vielle à roue. Oui, leur vielle à roue. Muddy Gurdy invente la rencontre de deux traditions qui ont en commun la terre, le rythme, la transe, l’étincelle et aussi l’amour. Leur tournée aux Nuits de l’Alligator devrait leur apporter une reconnaissance scénique largement méritée.

Dans Le Parisien, avant le concert de Muddy Gurdy le 2 février au 106 à Rouen dans le cadre des Nuits de L’Alligator. 

 

“Inratable” selon Télérama

Inratable, la première soirée traverse à elle seule trois continents, avec J.P. Biméni, soulman anglais originaire du Burundi; Ann O’aro, nouvelle sensation abrasive et viscérale du maloya réunionnais; et le trio Muddy Gurdy, dont la vielle à roue a voyagé de l’Auvergne au Mississippi.

Anne Berthod, Télérama

“Un blues sale et percussif à faire tanguer le cœur”

Que du très, très bon pour cette unique nuit de blues parisienne, qui réunit le soulman anglais J.P. Bimeni, l’exilé du Burundi qui chante comme Charles Bradley; la Réunionnaise Ann O’Aro, poète créole grinçante, qui exorcise dans le maloya les violences du corps et les écorchements de l’âme; et, pour finir, le trio auvergnat Muddy Gurdy, qui a fait rouler sa vielle jusque dans le Deep South américain et nous revient avec un blues sale et percussif à faire tanguer le cœur.

Anne Berthod, dans le supplément Sortir Grand Paris, de Télérama

Télérama donne ffff à Muddy Gurdy!

Dans le sillage des frottements de la vielle française, on s’enfonce ainsi dans le Deep South américain, avec quelques “fils de” tels Cedric Burnside et Shardé Thomas. Capté dans son jus, dans les bars et les fermes, avec croassements, bruits d’orage et de bitume mouillé, ce blues percussif (des reprises) qui sent la bière et le foin coupé nous fait salement tanguer le cœur.

ffff. C’est la note donnée par Anne Berthod à Muddy Gurdy dans Télérama du 9 janvier.

Le trio, Gilles Chabenat à la vielle, Tia Gouttebel au chant et à la guitare et Marc Glomeau, aux choeurs et aux percussions, est plus motivé que jamais pour la tournée des Nuits de l’Alligator qui se profile: six dates à partir de fin janvier, qui les mèneront de La Rochelle à Orléans, en passant par Cenon, Rouen, Paris et Nantes.

Trois nouvelles mentions dans le palmarès 2018 de Soul Bag

La liste des mentions de Muddy Gurdy s’allonge dans les bests of 2018 selon Soul Bag.

Daniel Léon et Marc Loison ont choisi Muddy Gurdy dans leurs Révélations de l’année et Frédéric Adrian dans ses Albums de l’année.

Cela porte à 9 le nombre total de mentions de Muddy Gurdy dans le Palmarès 2018 du magazine spécialisé dans le blues, le rhythm’n’blues, la soul, le gospel, le funk et le zydeco, si l’on prend en compte les six premières annoncées en fin d’année.

Retrouvez le palmarès complet de la cinquième et dernière livraison du Palmarès 2018 dans Soul Bag.

Six fois dans le best of 2018 de Soul Bag Mag!

Soul Bag Mag a publié ses “Best of 2018”.

Dans la liste concoctée par Stéphane Colin, Muddy Gurdy se retrouve dans trois catégories! Dans les Albums de l’année, dans les Chansons avec “Glory” et dans les Révélations.

A ceci, il faut ajouter deux catégories attribuées par Eric Doidy: Album de l’année et Concert de l’année, pour Hypnotic Wheels au Blues Rules Festival.

Jamais deux sans trois, dit-on. C’est ce que fait Jacques Perin en mettant Muddy Gurdy dans ses Révélations de l’année, pour l’album et les concerts live!

Retrouvez toutes les listes dans la rubrique Actu de Soul Bag

France Blues: “L’histoire de cette rencontre exceptionnelle”

Quand le maire de Como, Mississippi, relaie la formidable aventure Muddy Gurdy à travers ces magnifiques images! Voici ses mots:

On ne sait jamais qui ou ce qui va arriver à Como, ni ce qui va en sortir. L’année dernière, ces musiciens français sont venus à Como et tous ceux qu’ils ont rencontrés les ont aimés. Ils se sont produits dans une salle à Como et dans plusieurs autres endroits, alors qu’ils étudiaient la musique de cette région et plus particulièrement le Hill Country blues. Au fil des ans, Bill Wyman des Rolling Stones, Bonnie Raitt, Robert Plant, Paul Pena et d’autres nous ont rendu visite, ainsi que de nombreux fans de Blues. Como possède trois marqueurs de la Mississippi Blues Trail, et un quatrième est situé à quelques kilomètres au nord de la ville. J’espère que vous trouverez cette vidéo intéressante.

Découvrez l’histoire de cette rencontre exceptionnelle entre la vielle et le blues du Nord Mississippi comme si vous y étiez!

Par Fred Delforge, dans France Blues

“Un blues juteux, vivant, dynamique qui s’éclate avec un naturel fou”

C’est quand on croit avoir tout entendu que surgit un tel projet musical. Introduire la vielle à roue dans le blues? Cette idée pas si incongrue s’est imposée quand cet instrument, issu du folklore des terroirs français, s’est frotté au blues guère moins rural du North Mississippi Hill Country américain, cet endroit magique au sud de Memphis où des musiciens de la nouvelle génération cherchent à maintenir l’héritage du blues rural.

Muddy Gurdy, aventure superbe et attachante, surprenante et ambitieuse, est l’aboutissement de plusieurs années de rencontres menées par trois musiciens auvergnats: Tia Gouttebel, Gilles Chabenat et Marc Glomeau. Le groupe est parti dans le Mississippi pour se connecter avec les descendants de légendes et pointures locales, qui ont participé activement à sceller un pont aérien inattendu entre notre Massif central et les collines du Nord-Mississippi. […]

Un blues juteux, vivant, dynamique qui s’éclate avec un naturel fou dans cette rencontre alchimique avec le trio français. Muddy Gurdy ouvre une nouvelle alternative au blues et réussit la rencontre inédite de deux cultures jamais associées jusqu’à aujourd’hui.

Dans Sorties Théâtre Auvergne, avant les trois concerts de Muddy Gurdy à la Comédie de Clermont. Attention, la première date affiche complet. Il vaut donc mieux réserver très vite! 

“Muddy Gurdy fait la Comédie” à Clermont-Ferrand

Pour enregistrer son nouvel album intitulé Muddy Gurdy, le trio Hypnotic Wheels est allé aux sources de la mère des musiques, dans le Mississippi. Accompagné de sommités, il a mêlé son sang auvergnat aux eaux boueuses du blues. Le groupe présente le fruit de ses travaux à l’occasion de trois représentations, programmées par la Comédie de Clermont, à la Maison de la Culture.

Sur la pochette du disque, le nom du groupe n’apparaît qu’en tout petit, à l’intérieur. Oublié Hypnotic Wheelsau profit de Muddy Gurdy? «Nous-mêmes, on commence à se poser la question», s’amusent la chanteuse guitariste, Tia Gouttebel, et son compagnon et complice, Marc Glomeau, batteur percussionniste et initiateur du projet. Muddy Gurdy fait référence à Muddy Waters et à hurdy-gurdy, la vielle en anglais. Un nom qui leur va comme un médiator à un guitariste. En allant à la rencontre de ses pairs américains, Hypnotic Wheels a incontestablement mué, autant profiter du pèlerinage pour se rebaptiser.

Le son du blues auvergnat

Le son de la vielle de Gilles Chabenat s’apparente parfois à celui du dobro ou de l’harmonica sur Muddy Gurdy particulièrement. «Nos musiques traditionnelles sont typiquement du blues rural. La musique au départ a toujours été composée par des gens qui travaillaient la terre et qui fabriquaient leurs instruments.

Ils avaient à peu près tous les mêmes rituels dans le monde entier. Ils prenaient l’instrument de musique après leur journée de travail au champ. C’est ce lien que nous voulions exhumer. La vielle étant un instrument proche de la guitare ou du violon», raconte Marc Glomeau pour établir le parallèle. Le groupe ayant opté pour une veine très hypnotique du blues, s’est aperçu que la vielle s’adaptait parfaitement aux tournes sur un accord, spécifiques au hill country, «le versant le plus transe du blues», précise Marc.

La vielle au pays du blues

Les Américains ont été surpris par la vielle, ils n’en avaient jamais vu auparavant. «Le fait d’arriver avec un instrument de chez nous, ça change le regard, l’échange se crée et quand Gilles jouait, ils étaient impressionnés par le son», confie Marc Glomeau, pas peu fier de l’effet produit par la vielle au pays du blues. Le groupe ne voulait pas enregistrer en studio là-bas, c’était un choix artistique délibéré et non pas un choix dicté par des contraintes budgétaires. «On a enregistré dans des lieux de vie comme les porches des maisons par exemple, comme ça se faisait à l’origine. On a notamment enregistré à Dockery Farm, une ancienne plantation à laquelle sont associés Charley Patton, Howlin’ Wolf, un lieu chargé d’histoire», précise Tia, encore émue.

En scène

Muddy Gurdy se produira à La Comédie avec deux invités, la chanteuse et joueuse de fifre Shardé Thomas qui a participé au disque et Kenny Brown qui était le guitariste de RL Burnside pour un répertoire composé essentiellement de reprises empruntées aux célèbres grands-parents des musiciens invités sur l’album, Shardé Thomas (petite-fille de Othar Turner), Cedric Burnside (petit-fils de RL Burnside et fils de Calvin Jackson), Cameron Kimbrough (petit-fils de Junior Kimbrough) et Pat Thomas (fils de James “Son” Thomas). Mississippi Burning!

L’article, “Muddy Gurdy fait la Comédie”, signé de Patrick Foulhoux, est paru dans 7 Jours à Clermont, avant les trois concerts de Muddy Gurdy programmés par la Comédie de Clermont, les lundi 10 décembre à 20h30, mardi 11 décembre à 21h et mercredi 12 décembre à 21.