REVIEW (FR)

Trois nouvelles mentions dans le palmarès 2018 de Soul Bag

La liste des mentions de Muddy Gurdy s’allonge dans les bests of 2018 selon Soul Bag.

Daniel Léon et Marc Loison ont choisi Muddy Gurdy dans leurs Révélations de l’année et Frédéric Adrian dans ses Albums de l’année.

Cela porte à 9 le nombre total de mentions de Muddy Gurdy dans le Palmarès 2018 du magazine spécialisé dans le blues, le rhythm’n’blues, la soul, le gospel, le funk et le zydeco, si l’on prend en compte les six premières annoncées en fin d’année.

Retrouvez le palmarès complet de la cinquième et dernière livraison du Palmarès 2018 dans Soul Bag.

Six fois dans le best of 2018 de Soul Bag Mag!

Soul Bag Mag a publié ses “Best of 2018”.

Dans la liste concoctée par Stéphane Colin, Muddy Gurdy se retrouve dans trois catégories! Dans les Albums de l’année, dans les Chansons avec “Glory” et dans les Révélations.

A ceci, il faut ajouter deux catégories attribuées par Eric Doidy: Album de l’année et Concert de l’année, pour Hypnotic Wheels au Blues Rules Festival.

Jamais deux sans trois, dit-on. C’est ce que fait Jacques Perin en mettant Muddy Gurdy dans ses Révélations de l’année, pour l’album et les concerts live!

Retrouvez toutes les listes dans la rubrique Actu de Soul Bag

France Blues: “L’histoire de cette rencontre exceptionnelle”

Quand le maire de Como, Mississippi, relaie la formidable aventure Muddy Gurdy à travers ces magnifiques images! Voici ses mots:

On ne sait jamais qui ou ce qui va arriver à Como, ni ce qui va en sortir. L’année dernière, ces musiciens français sont venus à Como et tous ceux qu’ils ont rencontrés les ont aimés. Ils se sont produits dans une salle à Como et dans plusieurs autres endroits, alors qu’ils étudiaient la musique de cette région et plus particulièrement le Hill Country blues. Au fil des ans, Bill Wyman des Rolling Stones, Bonnie Raitt, Robert Plant, Paul Pena et d’autres nous ont rendu visite, ainsi que de nombreux fans de Blues. Como possède trois marqueurs de la Mississippi Blues Trail, et un quatrième est situé à quelques kilomètres au nord de la ville. J’espère que vous trouverez cette vidéo intéressante.

Découvrez l’histoire de cette rencontre exceptionnelle entre la vielle et le blues du Nord Mississippi comme si vous y étiez!

Par Fred Delforge, dans France Blues

“Un blues juteux, vivant, dynamique qui s’éclate avec un naturel fou”

C’est quand on croit avoir tout entendu que surgit un tel projet musical. Introduire la vielle à roue dans le blues? Cette idée pas si incongrue s’est imposée quand cet instrument, issu du folklore des terroirs français, s’est frotté au blues guère moins rural du North Mississippi Hill Country américain, cet endroit magique au sud de Memphis où des musiciens de la nouvelle génération cherchent à maintenir l’héritage du blues rural.

Muddy Gurdy, aventure superbe et attachante, surprenante et ambitieuse, est l’aboutissement de plusieurs années de rencontres menées par trois musiciens auvergnats: Tia Gouttebel, Gilles Chabenat et Marc Glomeau. Le groupe est parti dans le Mississippi pour se connecter avec les descendants de légendes et pointures locales, qui ont participé activement à sceller un pont aérien inattendu entre notre Massif central et les collines du Nord-Mississippi. […]

Un blues juteux, vivant, dynamique qui s’éclate avec un naturel fou dans cette rencontre alchimique avec le trio français. Muddy Gurdy ouvre une nouvelle alternative au blues et réussit la rencontre inédite de deux cultures jamais associées jusqu’à aujourd’hui.

Dans Sorties Théâtre Auvergne, avant les trois concerts de Muddy Gurdy à la Comédie de Clermont. Attention, la première date affiche complet. Il vaut donc mieux réserver très vite! 

“Muddy Gurdy fait la Comédie” à Clermont-Ferrand

Pour enregistrer son nouvel album intitulé Muddy Gurdy, le trio Hypnotic Wheels est allé aux sources de la mère des musiques, dans le Mississippi. Accompagné de sommités, il a mêlé son sang auvergnat aux eaux boueuses du blues. Le groupe présente le fruit de ses travaux à l’occasion de trois représentations, programmées par la Comédie de Clermont, à la Maison de la Culture.

Sur la pochette du disque, le nom du groupe n’apparaît qu’en tout petit, à l’intérieur. Oublié Hypnotic Wheelsau profit de Muddy Gurdy? «Nous-mêmes, on commence à se poser la question», s’amusent la chanteuse guitariste, Tia Gouttebel, et son compagnon et complice, Marc Glomeau, batteur percussionniste et initiateur du projet. Muddy Gurdy fait référence à Muddy Waters et à hurdy-gurdy, la vielle en anglais. Un nom qui leur va comme un médiator à un guitariste. En allant à la rencontre de ses pairs américains, Hypnotic Wheels a incontestablement mué, autant profiter du pèlerinage pour se rebaptiser.

Le son du blues auvergnat

Le son de la vielle de Gilles Chabenat s’apparente parfois à celui du dobro ou de l’harmonica sur Muddy Gurdy particulièrement. «Nos musiques traditionnelles sont typiquement du blues rural. La musique au départ a toujours été composée par des gens qui travaillaient la terre et qui fabriquaient leurs instruments.

Ils avaient à peu près tous les mêmes rituels dans le monde entier. Ils prenaient l’instrument de musique après leur journée de travail au champ. C’est ce lien que nous voulions exhumer. La vielle étant un instrument proche de la guitare ou du violon», raconte Marc Glomeau pour établir le parallèle. Le groupe ayant opté pour une veine très hypnotique du blues, s’est aperçu que la vielle s’adaptait parfaitement aux tournes sur un accord, spécifiques au hill country, «le versant le plus transe du blues», précise Marc.

La vielle au pays du blues

Les Américains ont été surpris par la vielle, ils n’en avaient jamais vu auparavant. «Le fait d’arriver avec un instrument de chez nous, ça change le regard, l’échange se crée et quand Gilles jouait, ils étaient impressionnés par le son», confie Marc Glomeau, pas peu fier de l’effet produit par la vielle au pays du blues. Le groupe ne voulait pas enregistrer en studio là-bas, c’était un choix artistique délibéré et non pas un choix dicté par des contraintes budgétaires. «On a enregistré dans des lieux de vie comme les porches des maisons par exemple, comme ça se faisait à l’origine. On a notamment enregistré à Dockery Farm, une ancienne plantation à laquelle sont associés Charley Patton, Howlin’ Wolf, un lieu chargé d’histoire», précise Tia, encore émue.

En scène

Muddy Gurdy se produira à La Comédie avec deux invités, la chanteuse et joueuse de fifre Shardé Thomas qui a participé au disque et Kenny Brown qui était le guitariste de RL Burnside pour un répertoire composé essentiellement de reprises empruntées aux célèbres grands-parents des musiciens invités sur l’album, Shardé Thomas (petite-fille de Othar Turner), Cedric Burnside (petit-fils de RL Burnside et fils de Calvin Jackson), Cameron Kimbrough (petit-fils de Junior Kimbrough) et Pat Thomas (fils de James “Son” Thomas). Mississippi Burning!

L’article, “Muddy Gurdy fait la Comédie”, signé de Patrick Foulhoux, est paru dans 7 Jours à Clermont, avant les trois concerts de Muddy Gurdy programmés par la Comédie de Clermont, les lundi 10 décembre à 20h30, mardi 11 décembre à 21h et mercredi 12 décembre à 21.

William Ferris: “L’un des sons blues les plus enthousiasmants à l’heure actuelle”

Muddy Gurdy est l’un des sons blues les plus enthousiasmants à l’heure actuelle. Tia Gouttebel, Gilles Chabenat et Marco Glomeau célèbrent le Mississippi Hill Country blues avec un talent particulier. Le chant et le jeu de guitare affuté de Tia sont mis en valeur par les percussions de Marco et la vielle à roue de Gilles. L’ensemble offre un son d’une grande intensité. L’interprétation par Tia de “She Wolf”, une chanson écrite par Jessie Mae Hemphill, est particulièrement émouvante.

De William Ferris, folkloriste, auteur et universitaire américain, cofondateur avec Judy Peiser du Center for Southern Folklore à Memphis, Tennessee. Il est un des plus grands spécialistes de la culture du Sud des États-Unis, et a publié de nombreux ouvrages sur le blues du Mississippi.

NB: William Ferris a remporté deux Grammy Awards en 2019 pour son album Voices from Mississippi: Meilleur Album historique et Meilleures Notes d’Album

La Voix du Nord: “Une mention particulière à Hypnotic Wheels”

Le projet Muddy Gurdy, un beau mélange d’influences qui revigore le blues. Photo La Voix du Nord

Une mention particulière au trio Hypnotic Wheels et son projet Muddy Gurdy, travaillé aux sources du blues, dans le Mississipi. Le groupe en dépasse les frontières en y introduisant une touche de tradition française avec une vielle à roue, des rythmes africains. Et une belle surprise, la présence d’une jeune musicienne venue directement du Mississipi uniquement pour le Bay Car Blues festival. Preuve que le blues n’est pas qu’une succession de rythmes lancinants et de cris de guitare, Shardé Thomas y introduit un instrument bien connu à Dunkerque, le fifre, perpétuant la tradition du “fife and drum”, une branche du blues.

Par Annick Michaud, dans La Voix du Nord, après le concert de Muddy Gurdy au Bay Car Blues Festival. 

Soul Bag: “Muddy Gurdy, reliés à la terre”

Muddy Gurdy, c’est une rencontre humaine et spirituelle tout autant que musicale entre le groupe Hypnotic Wheels des Français Tia Gouttebel (guitare, voix), Marc “Marco” Glomeau (percussions) et Gilles Chabenat (vielle à roue) et les héritiers actuels que sont Cedric Burnside, Cameron Kimbrough, Pat Thomas et Sharde Thomas. Ou comment l’écho du blues primal résonne des collines du nord du Mississippi jusqu’aux volcans d’Auvergne pour parler du monde d’aujourd’hui. Explications de Marco et Tia.

Éric Doidy a longuement rencontrés les musiciens pour écrire son article “Muddy Gurdy: reliés à la terre”, publié dans le n°231 (juillet-août 2018) de Soul Bag. Il y raconte la genèse du groupe Hypnotic Wheels, celle de Muddy Gurdy, leur deuxième album, qu’ils sont partis enregistrer dans le Mississippi au printemps 2017, la rencontre, sur place, avec leurs invités incroyables, leur découverte de la vielle…

Abus Dangereux: “Un moment de magie pure”

Les familles Burnside, Thomas ou Kimbrough sont toutes représentées ici, belle caution morale pour un moment de magie pure ou la rotation plaintive de la vielle, poignante et délicate, épouse sans accroc un répertoire implicitement emprunté aux héros du secteur. Preuve de l’universalité de l’instrument comme de celle du blues. (…)

Le mot osmose n’est pas trop fort pour décrire la part fusionnelle prise tout au long des 15 titres, quand se dessine ce lien ténu qui unit depuis des siècles l’Europe, l’Afrique de l’Ouest et cette partie des Etats-Unis.

Par Alain Feydri dans le n°147 (juillet-septembre 2018) du magazine indépendant Abus Dangereux.

Blues Magazine: “Inattendu pont aérien”

C’est l’aboutissement des rencontres, depuis 4 ans, de notre chère Tia Gouttebel, flanquée de ses complices Marc Glomeau (percus) et Gilles Chabenat (vielle à roue). Une vielle dans le blues? Cette idée s’est imposée quand cet instrument, issu du folklore des terroirs français, s’est frotté au blues guerre moins rural du North Mississippi Hill Country américain. (…)

Cette généalogie se confirme dès leur nouvelle adaptation du Going Down South (RL Burnside), qu’on jurerait ici interprété avec le concours de musiciens maliens. Cedric Burnside (petit-fils de RL), Cameron Kimbrough (petit-fils de Jr), Pat Thomas (films de James Son Thomas) et Shardé Thomas (petite-fille d’Otha Turner) participent activement à ce projet qui scelle un inattendu pont aérien entre notre Massif Central et les collines du Nord Mississippi. (…)

Les ombres tutélaies de Jr Kimbrough, Jessie Mae Hemphill, McKinley Morganfield et Fred McDowell surplombent de bout en bout cette splendide rondelle, rappelant à point nommé que le blues appartient de plein droit aux musiques du monde.

Par Patrick Dallongeville, dans le n°89 (juillet-septembre 2018) de Blues Magazine