REVIEW (FR)

“Un répertoire blues/soul légèrement psyché et drôlement hypnotique”

© Jeff Lescene

© Jeff Lescene

© Jeff Lescene

© Jeff Lescene

Voici encore une fois une très belle découverte proposée par la Traverse, un trio très original avec un répertoire blues/soul légèrement psyché et drôlement hypnotique! Trois univers bien différents qui se regroupent pour une écriture et une interprétation du blues assez inédite! Hypnotic Wheels, quand le blues côtoie les racines musicales françaises et africaines!

Par Jeff Lescene, après le concert d’Hypnotic Wheels en première partie du New  Blues Generation Tour à La Traverse, à Cléon (76). Lire l’article complet…

En Une d’ABS Magazine

“Pour son deuxième album, «The Muddy Gurdy Mississippi Project», le trio d’Hypnotic Wheels, Tia Gouttebel (guitare-chant), Marc Glomeau (percussions) et Gilles Chabenat (vielle), est parti enregistrer dans le North Mississippi Hill County et le Delta, avec des descendants de bluesmen emblématiques de la région: Cedric Burnside (petit-fils de R. L.), Sharde Thomas (petite-fille d’Otha Turner), Cameron Kimbrough (petit-fils de Junior) et Pat Thomas (fils de James Son).

“Le sociologue, chercheur et journaliste Scott Barretta –une référence s’il en est– a déjà dit de cette aventure aux musiciens d’Hypnotic Wheels: «Ce qui rend votre projet unique est que vous n’êtes pas venus ici juste pour “prendre”, mais pour donner et partager, en amenant un élément de votre culture.»

“Le choix des lieux, les conditions nomades d’enregistrement, l’apport d’un élément culturel de nos folklores inconnu dans le Mississippi (la vielle), la générosité de chacun a fait de cette aventure musicale et humaine un moment rare et unique qui nous est conté –fait exceptionnel et c’est un choix de notre rédaction– de l’intérieur, par l’un des musiciens. Les quelques aperçus que vous aurez en lisant cet article, que ce soit par les mots, les supports audio ou vidéo qui l’illustrent, ne pourront à mon sens que vous mettre l’eau à la bouche.

“C’est une formidable histoire avec, à la clé, un enregistrement à venir d’une totale originalité, qui promet beaucoup. Plus que jamais, l’aide au financement d’un projet n’aura autant  été en adéquation avec la passion que nous avons pour cette musique et l’envie qu’ont les lecteurs de cette revue online de participer à la pérenniser. Parce qu’il est nécessaire de financer le mixage, le mastering, le graphisme de la pochette et la fabrication de ce disque, nous faisons appel à votre générosité en vous invitant à participer –quelle que soit la somme– et devenir co-producteurs de l’album, via un versement sur GoFundMe. Nous vous remercions par avance.”

Par Marcel Benedit, dans ABS Magazine.

Lire l’éditorial complet de Marcel Bénédit et l’article de Marc Glomeau.

Un article dans The Panolian

For one group of French musicians, playing music isn’t just the end goal. Rather, their pursuit of creating music is intricately tied to a working philosophy that continually drives rich sensibilities about people, places and culture. And lately, right here in Mississippi.

But why?

The group, Hypnotic Wheels, arrived in Como, Mississippi last week and will spend the next two weeks traveling the Hill Country and Delta working on a project that hopes to further identify the cultural and musical commonalities between rural Mississippi blues musicians and rural French folk musicians, both whose music is born from a place of necessity rather than luxury. […]

Lire l’article (en anglais) de Karen Ott Mayer dans The Panolian

 

Le Muddy Gurdy Project
relayé par France Blues

Muddy Gurdy Mississippi Project, c’est la rencontre de deux cultures rurales jusqu’alors jamais associées, celle du North Mississippi Hill Country et celle du Centre France à travers la vielle (hurdy-gurdy en anglais).

Premier invité, le grand Cedric Burnside, un jeune musicien, héritier de la pure tradition North Mississippi Hill Country Blues et petit-fils de RL Burnside. Il en est ressorti un grand moment d’humanité, de respect et bien sûr de groove et de dirty sound!

France Blues relaie la formidable aventure de Muddy Gurdy Mississippi Project lancée par Hypnotic Wheels, dans un post intitulé “Tia Gouttebel et Hypnotic Wheels en route pour un projet original dans le Mississippi…”

Voir la publication, avec vidéo, sur France Blues

“Une étonnante authenticité”

151210 Hypnotic Wheels La Montagne

“Un groupe à suivre absolument.” – Photo Léonard Alain.

Ceux qui pensaient venir écouter un blues figé dans ses douze mesures, et usé à force d’être remis à toutes les sauces, ont été surpris par Hypnotic Wheels, programmé en clôture du 21e festival Les Automnales. Cent pour cent auvergnat, le groupe s’avère d’une étonnante authenticité, alors qu’il mêle allègrement les thèmes lancinants du Mississippi ou enlevés de Chicago, aux rythmes envoûtants de l’Afrique, et aux sons aigrelets d’une vieille à roue de nos campagnes. Ce mélange fait mouche, savamment dosé par Tia Gouttebel (guitare électrique), Gilles Chabenat (vielle) et Marc Glomeau (calebasse et autres percussions).

“Ils jouent un blues à saute-frontières”, titre La Montagne, après le concert d’Hypnotic Wheels le 30 novembre à La Sauvetat (Puy-de-Dôme), en clôture du festival Les Automnales.

“Un groupe à suivre absolument”, ajoute même l’auteur de l’article dans la légende de la photo, prise pendant les balances.

La Montagne logo

“Terriblement originale”

Derrière ce nom et cette pochette énigmatiques se cachent trois musiciens de talent et un répertoire blues/soul revisité de manière terriblement originale […] Seulement quatre titres certes, mais une formation, une écriture et une relecture très intéressantes de l’idiome musical […]

Marcel Bénédit, ABS Magazine, Septembre 2014

Hypnotic Wheels - ABS Magazine - 140915

“Une belle alchimie”

Du blues à la vielle à roue? Pas de batterie, mais une calebasse africaine? Qu’est-ce que c’est que ce groupe? C’est Hypnotic Wheels, un pari osé emmené Par Tia de Tia & The Patient Wolves, qui a fait sensation ce soir pour l’une de ses premières scènes dans le cadre du Seven Nights To Blues Festival.

Le Seven Nights To Blues Festival est, comme son nom l’indique, un festival de blues, qui en est à sa septième edition. Chaque année, l’association Nouveau Onde Blues se démène pour offrir une programmation de qualité, et cette année, place à la nouvelle génération sur le thème des «Enfants du Blues».

En guise de soirée d’ouverture, c’est le nouveau projet de Tia Gouttebel, Hypnotic Wheels, qui revisite les racines du blues de façon très originale, puisque c’est une formation guitare/vielle à roue/calebasse. On n’entend pas ça tout les jours, mais comme l’a dit Tia, la musique permet d’expérimenter, alors pourquoi se priver? Surtout quand on entend le résultat. On pense à Ry Cooder, Ali Farka Touré, Tinariwen…

“Et ça rend bien. Très bien même. On est dans les eaux boueuses du blues, contre toute attente…”

ia Gouttebel est donc au chant et à la (superbe) guitare électrique. Grande brune, perchée sur ses haut talons, elle occupe avec classe et charme la gauche de la scène, Gilles Chabenat, le Jimi Hendrix de la vielle à roue à la discographie bien remplie, nous montre une autre image de cet instrument, électroacoustique. Enfin, Marc Glomeau est aux percussions, calebasse de la main gauche, mini clavier de la droite, tambourins aux pieds et diverses cymbales. Et même une kalimba à un moment.

Le concert a lieu à la salle André-Wauquiez à Saint-André-Lez-Lille, une salle très intéressante avec une belle acoustique. Le fond est garni de tables rondes, tandis que des rangées de chaises sont devant. L’ambiance est très familiale, tout le monde se connaît, mais il semblerait que le froid a freiné une partie du public, la salle est malheureusement loin d’être pleine. Et, comme on dit, les absents ont toujours tort… surtout ce soir.

Le président de l’association présente le festival, un programme très intéressant, on en reparlera sur ubikwit.net, avant d’inviter sur scène Hypnotic Wheels.

“Étonnant de voir comment un instrument si profondément européen se transforme en instrument oriental entre les mains expertes de Gilles Chabenat.”

Ça commence avec Gilles qui installe une ambiance à la vielle à roue, très sombre pour un «Down In Mississippi» bluffant. Avec la description du groupe, on est curieux, forcément, de voir comment ça peut sonner. Et ça rend bien. Très bien même. On est dans les eaux boueuses du blues, contre toute attente… Le chant de Tia est magnifique, la belle est déjà connue pour son groupe Tia & The Patient Wolves, ils ont même remporté le prix Cognac Blues Passions l’année dernière. Tia, c’est une voix qui a la profondeur du blues, de l’émotion, mais aussi la sensualité et la classe. C’est aussi un jeu de guitare atypique, entièrement aux doigts, un peu de slide, beaucoup de pédale d’expression, comme elle le montre sur “Going Down South” de R.L. Burnside.

Le blues a souvent cette image de genre figé, avec toujours les mêmes riffs de guitare, le même rythme, et en plus c’est déprimant. Fallait venir voir Hypnotic Wheels. La calebasse, déjà, apporte un son de percussion chaud, la vielle à roue un son unique mais totalement à sa place. La guitare est présente, bien sur, mais juste ce qu’il faut. Bref, une belle alchimie.

«I Came On The Moon», une composition de Tia magnifique, précède le très émouvant «Grandma’s Hands», une reprise de Bill Withers aux accents soul. La encore, je suis conquis.

Autre reprise, de Nina Simone cette fois-ci, See Line Woman, un rythme excellent, entêtant, avec Marc qui assure les chœurs, un «Pretty Things» envoûtant précède un des meilleurs moments du concert avec la reprise de «Feeling Good» de Ry Cooder, dans une version transformée par un passage au Maghreb. Étonnant de voir comment  un instrument si profondément européen comme la vielle à roue se transforme en instrument oriental entre les mains expertes de Gilles Chabenat.

“Beaucoup ont interprété «Voodoo Child», mais j’ai rarement entendu une reprise aussi intéressante”

On continue le voyage dans le monde du blues avec une reprise de Bo Diddley  Down Home Special», du grand art. On sent le groupe très pro, et le public, même s’il est peu nombreux, semble séduit.

Tia fait glisser le bottleneck sur le manche de son Epiphone, Marc joue de la kalimba pour un «Station Blues» qui fleure bon les rives du Mississippi, avant de passer du coq à l’âne avec une chanson assez connue… mais pas jouée comme ça. Beaucoup ont interprété «Voodoo Child», mais j’ai rarement entendu une reprise aussi intéressante. Loin du son blues-rock de l’original, Tia et Gilles, font un duel sur la mélodie intemporelle de Jimi Hendrix, c’est c’est absolument génial. On en redemande.

Ca tombe bien parce que c’est —hélas— déjà l’heure des rappels… Les trois musiciens reviennent au devant de la scène, pour un RnB a capella «Sometimes», avant de revenir pour un dernier rappel, une reprise de «Going Down South», toujours aussi excellente, saluée par une standing ovation.

Hypnotic Wheels est un groupe prometteur, qui sait donner une autre vision du blues, tout en restant authentique. Pari gagné ce soir à Saint-André, et on leur souhaite tout le meilleur pour la suite: un album, d’autres dates dans le coin pour patienter avant la sortie de ce dernier, des dates ailleurs pour propager la bonne musique, et le succès, parce qu’il est mérité! Un coup de cœur pour moi. Bravo et merci!

Maxime Lenglet, dans Ubikwit.net, 24 janvier 2013

Découvrez aussi la superbe galerie de photos de Maxime Lenglet lors de la soirée:

Hypnotic Wheels 7 Nights to the blues Ubikwit-net 130131