“Un inattendu pont aérien”

Voici l’aboutissement des aventureuses rencontres auxquelles se prète depuis quatre bonnes années notre chère Tia Gouttebel, flanquée de ses complices Marc Glomeau (percussions) et Gilles Chabenat (vielle à roue). Une vielle dans le blues…? Cette idée pas si incongrue s’est imposée quand cet instrument, issu du folklore des terroirs français, s’est frotté au blues guère moins rural du North Missisippi Hill County américain. […]

Cette généalogie se confirme dès leur nouvelle adaptation du “Going Down South” de RL Burnside, qu’on jurerait ici interprété avec le concours de musiciens maliens.

Cedric Burnside (petit fils de RL), Cameron Kimbrough (petit-fils de Junior), Pat Thomas (fils de James “Son” Thomas) et Shardé Thomas (petite fille d’Otha Turner) font mieux qu’apporter leur caution, et participent activement à ce projet qui scelle un inattendu pont aérien entre notre Massif Central et les collines du Nord-Mississippi.

Des classiques tels que “Glory Glory Hallelujah” sont ainsi exécutés dans la veine “fife and drum” dont on prétendit Otha Turner le dernier représentant. Son propre “Station Blues” (relecture du traditionnel “Sitting On Top Of The World”) est ici célébré par la flûte aérienne de Shardé Thomas et les percus de Marc Glomeau.

Les ombres tutélaires de Jr Kimbrough, Jessie Mae Hemphill, McKinley Morganfield et Fred McDowell surplombent de bout en bout cette splendide rondelle des Hypnotic Wheels, rappelant à point nommé que le blues appartient de plein droit aux musiques du monde.

Par Patrick Dallongeville, dans Paris Move, à propos de Muddy Gurdy.